Actualité publiée sur le site
Juillet 2005

DNA Therapeutics ou comment neutraliser un mécanisme de réparation cellulaire

Fin juin, le ministère de la Recherche a récompensé les 178 projets retenus dans le cadre de la 7ème édition de son concours national d’aide à la création d’entreprise. Sur l’ensemble des lauréats primés dans les catégories «création développement» (lauréats sur le point de créer leur entreprise) et «projets en émergence», près du quart (42) interviennent dans le secteur biotechnologie et pharmacie alors que celui-ci ne représente que 11,3% des candidatures déposées.

Nous vous proposons de découvrir périodiquement quelques-uns des projets primés et leur état d’avancement.

Cette année, le deuxième prix spécial, prix qui récompense également le profil du porteur de projet et de son équipe, a été attribué à Jian-Sheng Sun (Muséum national d’histoire naturelle) et à son projet de création de la société DNA Therapeutics. L’objectif est de développer de nouveaux médicaments anticancéreux capables de traiter des tumeurs résistantes aux radiothérapies et aux chimiothérapies. Jian-Sheng Sun souligne que «la nouveauté de ces médicaments réside dans leur mode d’action, qui perturbe les processus de détection, de signalisation et de réparation des lésions de l’ADN provoquées par la radiothérapie et la chimiothérapie. Les tumeurs résistantes peuvent ainsi être à nouveau sensibilisées à ces traitements conventionnels». La technologie utilisée, la technologie «DNA Bait», consiste à introduire, dans les cellules cancéreuses, de courtes séquences d’ADN mimant ces cassures afin de «leurrer» les enzymes du système de réparation. «La preuve du concept a maintenant été faite, explique Jian-Sheng Sun et nous travaillons avec des sociétés de galénique sur la mise au point du système de délivrance». Ces agents mimétiques ont vocation à être utilisés en tant qu’adjuvant thérapeutique à une radiothérapie et/ou une chimiothérapie antitumorales. Jian-Sheng Sun précise que «notre stratégie vise à développer, jusqu’à la phase II, un premier médicament pour le traitement, en association avec une radiothérapie, du cancer du larynx ou du glioblastome. Nous espérons ensuite conclure un accord de co-développement avec un laboratoire pharmaceutique». DNA Therapeutics, qui est issue d’un essaimage de l’Institut Curie, du CNRS, de l’Inserm et du Muséum national d’histoire naturelle, a déjà reçu le soutien de plusieurs structures publiques d’accompagnement et de valorisation. Son lancement devrait intervenir au 2nd semestre 2006 et DNA Therapeutics prépare actuellement son business plan en prévision du lancement de ses premières levées de fond auprès du capital-risque français et international.

Anne-Lise Berthier
Rechercher
Dans l'actualité
publiée sur le site