Actualité publiée sur le site
Juin 2007

Europe de la Pharma : Les industriels se mobilisent

Arthur J. Higgins, président du conseil d'administration de Bayer HealthCare AG, succède à Franz B. Humer (Roche) à la tête de la Fédération européenne des industries du médicament (EFPIA). Il se fixe un programme en quatre points, résumé en un objectif : "AIMS"

Les 350 délégués et dirigeants exécutifs de l'industrie pharmaceutique européenne ont élu jeudi 30 mai Arthur J. Higgins, de Bayer HealthCare AG, à la tête de leur organisation européenne. « Je souhaite partager avec vous la vision, que toutes les parties prenantes peuvent rallier, de systèmes de santé modernes et durables, au sein desquels les patients ont un accès égal et immédiat aux meilleurs et aux plus sûrs des médicaments, qui autorisent les citoyens à prendre des décisions courantes sur leur santé et qui assurent la sécurité la plus élevée de la chaîne d'approvisionnement des médicaments », a plaidé le nouveau président de l'EFPIA.

Arthur J. Higgins a, dans ce registre, estimé nécessaire, pour faire passer cette vision dans la réalité, de travailler en partenariat avec toutes les parties prenantes clés, afin de renforcer la compréhension mutuelle et la confiance. « Ce n'est que dans le cadre d'une confiance publique rénovée que nous serons capables d'affronter les nombreux défis de notre industrie et assurer les conditions appropriées pour sa prospérité », a encore précisé le président.

Pour son mandat à venir, Arthur J. Higgins entend focaliser les efforts de la branche pharmaceutique autour de quatre domaines clés, regroupés sous le terme de « AIMS », comme Accès, Innovation, Mobilisation, Sécurité.

Arthur J. Higgins a ainsi exhorté les industriels à faire de l'Europe une localisation attractive pour les meilleurs chercheurs et à « combattre les politiques dommageables de maîtrise des coûts qui tuent l'innovation », ainsi que d'assurer un haut niveau de protection des droits de la propriété intellectuelle. Il faut que l'IMI (Innovative Medecines Initiative) devienne une réalité en 2008, a-t-il encore avancé.

Il invité également l'industrie à joindre ses forces à celles des parties prenantes du système de santé pour identifier la meilleure manière de répondre aux défis du vieillissement des populations et délivrer des soins modernes à tous. En rejetant toute importation en Europe du modèle DTC (direct to consumer) en vigueur aux Etats-Unis, Arthur J. Higgins a appelé à autoriser les patients et les citoyens à prendre un rôle actif dans le management de leur santé à travers un meilleur accès à l'information à partir de sources multiples, dont celle de l'Internet. Il a dans ce cadre souhaité une plus grande libéralisation du cadre actuel pour l'information des patients.

Enfin, les importations parallèles ont également été au centre des préoccupations. Le président de l'EFPIA a avancé la nécessité de renforcer l'intégrité et la transparence de la chaîne d'approvisionnement des médicaments, d'augmenter la prise de conscience du public sur les risques de contrefaçons et enfin d'accroître la traçabilité des produits pharmaceutiques. « Il faut piloter un système qui facilite la traçabilité de nos médicaments », a insisté le président.

J-J. Cristofari
Rechercher
Dans l'actualité
publiée sur le site